Professionnels de la santé

Datation électronique des prescriptions de médicaments dans les hôpitaux

Présentation

La datation des prescriptions électroniques des médicaments dans les hôpitaux couvre l'échange de set de prescriptions traitées par les pharmacies d'hôpitaux et la datation électronique de ces échanges.

Chaque hôpital peut développer une interface pour envoyer les prescriptions traitées par son département « pharmacie » à l'instance de contrôle (INAMI). Cette interface doit interagir avec la plateforme eHealth pour la datation électronique. Pour assurer qu'une prescription existait à un moment précis et qu'elle n'a plus été modifiée depuis, eHealth signe un code hash de la prescription originale avec indication de l'heure et de la date. Un code hash est un code qui est calculé sur base du document original et qui change dès que la moindre modification intervient sur le document original. 
Par ailleurs, ceci permet également l'organisme de contrôle de consulter les prescriptions et leur datation.

Pour qui ?

Ce service est destiné

  • aux pharmacies d'hôpitaux pour procéder à la datation et
  • à l'organisme de contrôle pour consulter les sets de prescriptions de médicaments traités.

Comment remplir / utiliser ?

Pour bénéficier de cette fonctionnalité, les hôpitaux doivent développer une interface propre qui transmet les prescriptions traitées par leur pharmacie et qui fait appel au service de base de datation électronique de eHealth.
Par ailleurs l'organisme de contrôle peut consulter les prescriptions de médicaments.

L’arrêté royal du 7 juin 2009 définit les critères pour l’utilisation d’une prescription électronique au sein d’un hôpital. Cet arrêté royal prévoit notamment la mise en place d’un protocole informatique entre, d’une part, la direction de l’hôpital, le médecin en chef, le pharmacien titulaire ou le pharmacien en chef et le responsable du système informatique et, d’autre part, chaque médecin et praticien de l’art dentaire prescripteur.

Ce protocole informatique comprend :

1° la procédure permettant au médecin ou au praticien de l’art dentaire concerné d’authentifier son identité lors de la rédaction de la prescription électronique;

2° la procédure permettant:

  • d’associer la prescription électronique, de manière précise, à une date de référence et une heure de référence;
  • de garantir que la prescription électronique ne puisse plus être modifiée de manière imperceptible après la mention de l’identité du médecin ou du praticien de l’art dentaire concerné et après l’association à une date de référence et une heure de référence.

Cette dernière procédure est conforme aux directives définies au sein de l’INAMI.

Pour ceux qui veulent en savoir plus

Partager
^ Back to Top